Le jeudi 6 octobre 2016

Liège, quand l’art moderne et l’histoire se rencontrent

A Liège, au Musée La Boverie, 60 chefs-d’œuvres de l’art moderne nous ont permis d’aborder un tournant important de l’histoire de l’art. Nous avons poursuivi notre périple dans la cité ardente par la visite de la cathédrale Saint Paul et de son musée du trésor. C’était le 6 octobre 2016.

L’idée de cette exposition est née de la lecture du livre 21 rue La Boétie (Grasset) d’Anne Sinclair, où l’auteur décrit le parcours de son grand-père, Paul Rosenberg (1881-1959), l’un des grands marchands d’art de la première moitié du siècle passé. La carrière de cet homme d’exception, homme d’affaires avisé et amateur éclairé, ami et agent de Picasso, Matisse, Braque, Léger, Marie Laurencin, pour ne nommer que les noms les plus prestigieux, a servi de fil conducteur à une histoire qui le dépasse et dont il a été, tout à la fois, acteur et victime.
L’exposition étudiait le double tournant de l’histoire de l’art : l’invention de l’art moderne et, sous le coup du cataclysme nazi, le déplacement du centre mondial de l’art de Paris à New York. Pour l’occasion, quelque soixante chefs-d’œuvre de l’art moderne avaient été réunis. Une grande partie n’avait jamais été montrée en Belgique. Grâce aux éclairages combinés de Patrick Weber et d’un guide attaché au musée, nous avons pu apprécier des toiles d’exception des maîtres incontestés de la modernité, en provenance des plus grands musées du monde entier et de collections privées.
Après un agréable lunch, avons découvert un témoin de la grandeur historique du pays de Liège : la Cathédrale Saint-Paul et son musée du trésor, magnifiques reflets de la culture, de l’art et de l’histoire de la principauté épiscopale au Moyen Age et sous l’Ancien Régime. Le musée conserve les plus belles pièces de l’ancienne cathédrale Saint-Lambert.