Le jeudi 20 avril 2017

Malines, entre deux «Marguerite»

Malines nous a dévoilé son animation pittoresque et son passé prestigieux. La grâce de ses palais, de ses églises et de ses vestiges presque intacts ont charmé les férus d’histoire tandis que les gourmands se sont réjouis de ses spécialités savoureuses.

Tout se joue au tournant du XVIème siècle ! Sous Charles le Téméraire et Marguerite d’York, la cité de Flandre, prospère grâce à son industrie lainière, devient le siège du tribunal souverain des Pays-Bas. Quant à Marguerite d’Autriche, elle lui offre son apogée en y installant le gouvernement. Tout en assurant la régence de son neveu Charles, le futur Charles Quint, elle écrit les pages les plus glorieuses de Malines. Son palais marque la transition entre le gothique tardif et la Renaissance venue d’Italie. Elle y invite artistes et grands esprits tels qu’Erasme et Thomas More, et fait de sa résidence un foyer de l’humanisme occidental.
Une promenade guidée, sous le signe des femmes, a mené nos pas vers ces palais, témoins uniques, en nos régions, des fastes et des beautés du XVIème siècle. Mais le cœur historique de la cité est sans conteste la Grand-Place, toute en quiétude et réminiscences historiques. La haute tour de la cathédrale Saint Rombaut, admirable de proportions, abrite deux carillons de 49 cloches chacun. Nous avons appris que Malines distille à des étudiants, venus du monde entier, les techniques musicales liées au carillon.
Dès le XIVème siècle, nos régions se sont forgées une solide réputation dans l’art de la tapisserie. Aujourd’hui, c’est la manufacture de Wit et sa quatrième génération de lissiers-restaurateurs qui porte haut et loin la fierté nationale. Spécialisée dans la restauration manuelle de tapisseries anciennes, elle compte pour clients les plus grands musées du monde. En franchir le seuil nous a permis de découvrir non seulement un savoir-faire inestimable mais aussi une collection remarquable de tapisseries anciennes et modernes.
Impérieuse, la tour de Saint Rombaut peut dominer la ville et la plaine flamande, elle garde en mémoire événements improbables et grands personnages d’une époque révolue. Défiant les siècles, elle n’ignore pas qu’au premier regard, sa cité conquiert les cœurs et les esprits.