Le jeudi 6 septembre 2018

Namur, ville d’eau et d’histoire

La première mention de la ville « Namuco » remonte autour du VIème siècle et sa première urbanisation remonte à la conquête romaine. C’est entre autres ce que nous apprennent les fouilles archéologiques qui se penchent sur son passé. Le nombre de fouilles qui ont interrogé son sol n’a rien d’étonnant car l’endroit est stratégique.

Aux confluents de la Meuse et de la Sambre, dans un environnement boisé et riche en gibier, avec un éperon rocheux offrant un abri idéal, les peuplades successives ont occupé entre autres le « Grognon ».
Le Moyen Age, sous le règne des Comtes, y a vu un quartier d’artisans et un embryon de port sur la Meuse qui a placé Namur sur la route du commerce fluvial de longue distance. Entre le Moyen Age et l’indépendance de la Belgique, Namur est passée aux mains de la plupart des grandes puissances : Bourgogne, France, Espagne, Autriche, Pays-Bas.

Nous avons découvert les traces de ce riche passé en sillonnant les petites rues de la vieille ville et en visitant le Musée des arts anciens namurois. Et nous ne pouvions évidemment pas ignorer que Namur est la ville de Félicien Rops, peintre de renommée internationale qui - en son temps - fit bien des remous avec sa toile « Pornocrates, la dame au cochon ». Son musée nous a révélé la richesse de son oeuvre. Une passionnante journée bien remplie, introduite par le Député Bourgmestre Maxime Prévot, qui nous a reçu au sein de son cabinet à l’Hôtel Kégeljan au cœur de la ville.