Le jeudi 10 janvier 2019

Les Dames du Baroque au MSK de Gand

Elles étaient filles, sœurs, épouses d’artistes connus, ou encore religieuses. Par des oeuvres audacieuses et de brillantes trouvailles expressives, elles ont contourné – en douceur quand il le fallait, avec force si c’était possible – les règles et usages dominants imposés par la Contre-réforme, le mouvement de renouveau au sein de l’église catholique.

D’après les règles en vigueur, toutes ces femmes devaient se contenter de peindre des portraits et des tableaux symboliques de fruits et de fleurs. Mais elles se sont habilement jouées de ces restrictions, utilisant les thèmes qui leur étaient imposés comme de puissants instruments : elles ont fait montre d’une liberté remarquable face aux règles strictes des genres.

Le musée a rassemblé une sélection exceptionnelle de toiles provenant tant de musées prestigieux que de collections privées. Bon nombre de ces tableaux n’ont jamais ou rarement été exposés. Au centre de l’exposition, il y a la figure d’Artemisia Gentileschi, la femme peintre la plus connue du XVIIe siècle italien. Tout comme son père Orazio Gentileschi, Artemisia s’était formée à l’école du Caravage. Elle rivalisait directement avec ses collègues masculins, et elle remporta d’ailleurs d’évidents succès. Artemisia symbolise aujourd’hui encore la lutte contre l’autorité artistique: au départ contre l’autorité du père et ensuite avec plus de force encore contre la restriction générale de liberté qui était le lot des femmes.