25 novembre 2015

La grande histoire de la Belgique

Bourguignonne, espagnole, autrichienne, française, hollandaise... la Belgique possède la plus singulière des histoires ! Un histoire qui a pourtant façonné une réelle identité belge. Patrick Weber nous l’a démontré en quatre conférences, au cours des mois de novembre et décembre 2015.

Pourquoi Jules César a-t-il dit que, de tous les peuples de la Gaule, les Belges étaient les plus braves ? Qui se souvient que le duché de Bourgogne a fait trembler le royaume de France ? Pour quelles raisons Charles Quint préférait-il Bruxelles à Madrid ? Dans quelles circonstances Louis XIV a-t-il fait bombarder le cœur de Bruxelles ? Comment un prince allemand, veuf d’une princesse anglaise et ancien souverain pressenti de la Grèce, est-il devenu le premier roi des Belges ?
L’histoire de la Belgique est aussi passionnante et étonnante qu’un bon roman d’aventure. Des siècles de guerre, de mariages diplomatiques et de luttes religieuses ont semé les graines d’un royaume né d’une révolution romantique en 1830. Pourtant, près de deux siècles après sa création, l’existence même du pays est remise en question. Or, contrairement aux idées reçues, nombreux sont les points communs qui ont façonné l’identité belge au fil des siècles. Patrick Weber nous a proposé une relecture de l’histoire, sur base d’éléments objectifs, qui révèle une Belgique inattendue et aux racines très anciennes. Un pays à la fois frondeur et modeste. Un territoire qui a toujours défendu ses particularismes et lutté contre les pouvoirs centralisateurs successifs qui ont essayé de le transformer en ce qu’il ne voulait pas être.
De la Belgique de Jules César au royaume contemporain, on comprend qu’il y ait de quoi perdre son latin. La Belgique souffre aujourd’hui de troubles d’identité, mais peut-être connaît-elle tout simplement mal son histoire. Sans préjuger de son futur, nul ne pourra lui enlever son passé !