Du mercredi 16 au dimanche 20 octobre 2019

Les splendeurs secrètes de l’Emilie Romagne

Aujourd’hui considérée une des régions les plus riches et les plus développées d’Europe, l’Emilie Romagne est constituée autour de l’axe formé par l’antique Via Emilia. Elle comprend deux zones historiquement distinctes : l’Emilie qui prend son nom de l’antique Via Emilia et la Romagne d’après le nom donné par les Romains à la région proche de Ravenna. Jusqu’à l’unité de l’Italie, les deux zones ont suivi des parcours indépendants dont les vestiges historiques sont d’une grande richesse et d’une très grande variété. Nous avons fait une belle promenade dans le temps mais aussi dans les cultures.

Parme l’élégante
D’origine étrusque, Parme devient romaine en 183 avant JC, connaît une brève période byzantine puis tombe aux mains des Lombards. Charlemagne transmet le pouvoir aux évêques. Ensuite, du XIIe au XIXe siècle, le Duché de Parme passe de la domination des Milanais à celle de la papauté, des Farnèse, des Bourbon-Parme, des Habsbourg d’Autriche, des Habsbourg Lorraine, de Napoléon Bonaparte, retour aux Bourbon-Parme qui sont déchus avant que Parme ne rejoigne le royaume d’Italie. Une histoire mouvementée et en cela Parme est un exemple qui illustre l’histoire des villes environnantes. C’est grâce à leur incroyable parcours que ces cités nous ont légué un tel patrimoine. Nous avons admiré, notamment sa Cathédrale, son Baptistère, sa Galleria Nazionale et son joyau ultime le Théâtre Farnèse.

Modène la gourmande
Considérée comme lieu de pèlerinage de la gastronomie italienne avec ses nombreuses spécialités dont le vinaigre balsamique, les tortellini, le Lambrusco et le Parmigiano Reggiano. C’est donc sans surprise que notre première visite sera pour le marché le plus vivant de la ville, le Mercato Albinelli de style Liberty. Ce sera le moment d’acheter quelques souvenirs gastronomiques à ramener à la maison. Mais Modène nous offre aussi trois monuments classés au patrimoine mondial de l’Unesco : la Cathédrale avec son campanile appelé Torre Ghirlandina et la Piazza Grande. La Cathédrale, construite aux XIe et XIIe siècles, est un chef-d’œuvre et un des monuments majeurs de l’art roman. Ses décorations extérieures sculptées forment un écrin de toute beauté dans un intérieur en briques qui allie l’élan du gothique à la sobriété du roman.

Ravenne la perle byzantine
Le point d’orgue de notre voyage ! Classée au patrimoine de l’Unesco, la ville de Ravenne fut capitale de l’Empire Romain au Ve siècle pour être ensuite celle de l’Italie byzantine jusqu’au VIIe siècle. Bien qu’à partir du VIIIe siècle son histoire fut aussi mouvementée que celle de Parme, c’est surtout par l’influence de la période byzantine qu’elle nous séduit aujourd’hui. Elle recèle d’extraordinaires monuments de cette époque, avec des mosaïques d’une richesse exceptionnelle. D’après Patrick Weber, elles sont même « les plus belles au monde ». Ce n’est donc pas un hasard si Ravenne est considérée comme la capitale mondiale de la mosaïque. Ces joyaux nous attendaient dans une série de monuments paléochrétiens qui les renferment dans un état de conservation remarquable et nous laissent une documentation iconographique exceptionnelle sur le monde byzantin.

Notre guide, la professeure Giordana Trovabene
Pour nous permettre de retirer le meilleur d’une telle richesse de visites, nous avons pu convaincre une professeure, spécialiste de grande renommée en matière de mosaïques, d’être notre guide pendant ce séjour. Diplômée en archéologie chrétienne de l’Université de Bologne, professeure d’histoire de l’art médiéval et paléochrétien aux Universités Ca’ Foscari de Venise et à l’université de Modène, elle compte à son actif d’innombrables publications et donne des conférences un partout dans le monde. Ses séjours à Paris, dans le cadre de ses collaborations avec la Sorbonne, lui ont donné une belle maîtrise de la langue française, tout bénéfice pour nous ! Giordana Trovabene nous a fait voir, par-delà leur beauté, toute l’histoire que nous racontent les mosaïques.

Un privilège unique pour comprendre l’histoire au-delà de l’exceptionnelle beauté de l’art.