Le vendredi 2 octobre 2020

Ostende, la ville de deux maîtres de l’art : James Ensor et Léon Spilliaert

Reine des plages belges au début du 20ème siècle, Ostende vit naître deux peintres belges extraordinaires. Les noms de James Ensor et Léon Spilliaert sont indissociablement liés à la ville. A l’occasion de la réouverture de la Maison Ensor, nous avons voulu les redécouvrir.

La Maison Ensor

James Ensor, né en 1860 d’un père anglais et d’une mère flamande, adorait Ostende, sa muse et sa source d’inspiration. Il s’y perdait avec bonheur, dans la foule des rues, dans les couleurs du carnaval et la fureur de la mer du nord. La maison de la Vlaanderenstraat était son point de chute de 1917 jusqu’à son décès. Sa mère y tenait un magasin de souvenirs, coquillages et masques de carnaval. La maison était ouverte au public, mais son potentiel n’était pas pleinement exploité. Aujourd’hui elle a été restaurée et les bâtiments attenants ont été transformés en un centre d’expérience interactif qui nous plongera dans l’univers d’Ensor.

Léon Spilliaert au Mu.Zee

Léon Spilliaert, de vingt ans le cadet d’Ensor était un oiseau de nuit. Ses plus belles oeuvres, sombres et mystérieuses, sont inspirées de ses pérégrinations nocturnes dans la ville et de ses balades le long de la plage. Il expérimente avec les formes, les couleurs, les techniques et les sujets. Ses autoportraits expressifs à l’atmosphère oppressante en sont des exemples frappants. Bien qu’artistes très différents, Léon Spilliaert et James Ensor se sont beaucoup croisés et leurs noms sont souvent cités d’un trait. C’est pourquoi Mu.Zee propose une somptueuse collection des deux peintres dans une nouvelle aile du musée d’art sur mer.