Le lundi 7 juin 2021

Léon Spilliaert, un esprit libre

Né à Ostende en 1881 et décédé à Bruxelles en 1946, Léon Spilliaert nous intrigue par son oeuvre inclassable, énigmatique, et visionnaire. D’Ostende à Bruxelles, cet autodidacte a développé un travail intense et diversifié, explorant les émotions et les techniques. L’encre de Chine, le crayon, la craie, le pastel, la gouache, l’huile...

Il explore et combine toutes les façons d’exprimer l’angoisse existentielle de ses promenades nocturnes de jeune insomniaque, la poésie de la nature, la vie des objets et jusqu’à sa vision des femmes qu’il imagine indépendantes et sûres d’elles.

Son intérêt pour la littérature universelle est légendaire et il se rapproche des grands intellectuels de son époque, dont Nietzsche, Emile Verhaeren, Stefan Zweig, Maurice Maeterlinck et bien entendu des grands peintres belges de son époque, dont Permeke et Ensor.

S’il s’inscrit à ses débuts dans la mouvance du symbolisme, il trace ensuite son parcours d’artiste en-dehors des tendances de l’abstraction et de l’expressionisme et reste avant tout Léon Spilliaert, l’inclassable.

Pour nous parler de Léon Spilliaert, qui d’autre que le Dr Anne Adriaens-Pannier !

Licenciée en Histoire de l’art de l’Université de Gand, le Dr Anne Adriaens – Pannier aligne un curriculum professionnel impressionnant, du Palais des Beaux-Arts aux Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique et au Musée d’Art Moderne. Son travail de recherches sur Léon Spilliaert aboutira à un doctorat en 2003 et elle entreprend la réalisation du catalogue raisonné de l’oeuvre.

En tant qu’expert de l’oeuvre de Léon Spilliaert, elle fut responsable de la grande rétrospective aux MRBAB en 2006, plus récemment de l’exposition à la Royal Academy à Londres et actuellement au Musée d’Orsay à Paris. A la Maison Spilliaert à Ostende elle travaille comme directeur artistique.

Malgré son activité trépidante, le Dr Anne Adriaens – Pannier avait accepté de faire dans son agenda une place au Club de l’Histoire.

Admirateur de Spilliaert, amateur de peinture en général, on ne pouvait pas rater cette conférence !