Le vendredi 17 septembre 2021

Le Théâtre Royal des Galeries, où le coeur de Bruxelles bat plus vite

Lorsque l’architecte Jean-Pierre Cluysenaar conçut les plans des Galeries Royales Saint-Hubert, il n’hésita pas à innover en créant un lieu qui devait devenir un lien entre les différentes fonctions de la ville. Espaces culturels, habitats, commerces de détail, restaurants et cafés. C’est tout naturellement qu’en 1847 y naquit le Théâtre des Galeries.

Au XIXème siècle on y donnait surtout des drames romantiques, mélodrames et opérettes. Puis le début du XXème siècle vit une programmation avant-gardiste avec entre autres les fameux ballets russes. En 1951, le théâtre fut restauré. La salle garda son décor velours rouge et or mais c’est René Magritte qui exécuta la grande fresque « nuageuse » sur le plafond.

C’est après cette rénovation que naquit la Compagnie des Galeries sous la houlette de Jean-Pierre Rey. La troupe fit ses preuves avec une diversité des styles qui est encore aujourd’hui le fil rouge de sa programmation. L’idée géniale de La Revue, spectacle de fin d’année par excellence, y trouva très vite sa place.
Son histoire est peuplée de grands auteurs, de Shakespeare à Molière ou Tchekhov et Agatha Christie, mais aussi d’acteurs et actrices qui ont fait les beaux soirs des bruxellois. Souvenons-nous de Christiane Lenain et Jacques Lippe dans Le mariage de Mademoiselle Beulemans.

C’est de l’histoire et de la vie de ce théâtre aussi contemporain qu’historique que nous a entretenus son actuel directeur, David Michels. Il nous a fait visiter une partie des coulisses et a raconté avec mille détails comment bat le coeur de l’institution et les traces qu’y ont laissé les fortes personnalités qui y ont travaillé au fil des ans.
Nous avons terminé la visite par un drink convivial avec David Michels et Patrick Weber.

Un après-midi à ne pas rater dans un de ces endroits chaleureux où le coeur de Bruxelles bat un peu plus vite...