Le jeudi 2 décembre 2021

Napoléon, les mystères de son décès

Autorité dans son domaine et débatteur dans l’émission radio de Patrick Weber, après ses « Révélations médico-légales de l’histoire de France », Philippe Boxho nous revient avec une conférence sur le décès de Napoléon.

Napoléon Bonaparte est décédé le 5 mai 1821 sur l’Ile de Sainte-Hélène, une île perdue appartenant à l’Angleterre, où les Alliés avaient décidé de l’isoler et de l’y laisser périr. Après avoir conservé vainement l’espoir de pouvoir un jour rentrer en France, les Alliés lui avaient fait savoir en 1819 que ce ne serait pas possible. Napoléon allait commencer à s’éteindre, doucement jusqu’à son dernier soupir rendu il y a 200 ans.

Le lendemain de sa mort, Napoléon était autopsié par son chirurgien, le docteur Antommarchi, et les conclusions sont bien connues : Napoléon présentait un ulcère perforé de l’estomac couvert par le foie. Certains affirment qu’il s’agissait d’un cancer, d’autres estiment que ce ne peut être démontré sur base des seuls éléments recueillis.

Et si la vérité était moins évidente ?

En 1958, un stomatologue suédois avance l’hypothèse de l’empoisonnement à l’arsenic. Au rang des criminels potentiels sont cités les anglais dont le gouverneur de l’île, Hudson Lowe. D’autres scientifiques concluront à une intoxication chronique et non pas à un empoisonnement.

Et puis il y a cette autre hypothèse selon laquelle ce n’est pas le corps de Napoléon qui aurait été rendu par les anglais mais celui de son valet, Cipriani, mort avant lui et enterré sur l’île.

Une nouvelle conférence passionnante du Professeur Philippe Boxho.