Nous vivons une période difficile... mais nous sommes toujours ensemble.

Nous avons tissé des liens profonds entre nous et vos nombreux messages nous le prouvent. Nous avons à coeur de rester en contact et nous vous proposons un petit rendez-vous en attendant de pouvoir reprendre le cours normal de nos activités. Patrick Weber vous raconte des petites histoires royales que nous allons partager. Pour nous changer les idées bien sûr mais aussi pour continuer à explorer l'histoire qui nous passionne... et préparer tous les beaux rendez-vous qui nous attendent.

Si vous ne recevez pas les courriels « Patrick Weber vous raconte une histoire », découvrez ci-dessous la nouvelle histoire et demandez-nous à être repris dans notre liste de contacts pour recevoir les suivantes.
» Rosette et Patrick

Grace et Rainier, une rencontre mystérieuse

De nos jours, nous trouvons normal que les princes tombent amoureux de top models et épousent des présentatrices de journaux télévisés. Mais il n’en a pas toujours été ainsi. La principauté de Monaco fut précurseur en la matière.

Longtemps, on ne pouvait concevoir que des mariages « égaux » dans les cours d’Europe. Mais il est une monarchie qui était en avance sur son temps. Sur le rocher monégasque, on préférait le côté glamour du mariage plutôt que l’arbre généalogique de la promise. Mais n’allons pas trop vite et commençons par le début ! Depuis 1949, le prince régnant de la principauté est un jeune homme célibataire. Il s’appelle Rainier III et est bien décidé à trouver la perle rare pour devenir sa princesse. Rainier est heureux d’autant plus qu’il est amoureux...

À vingt-trois ans, le prince héréditaire (il est encore prince héritier à l’époque) s’éprend de la comédienne Gisèle Pascal qu’il installe dans une élégante villa de Saint-Jean Cap Ferrat. Louis II, son grand-père, qui vient pourtant d’épouser une autre comédienne nommée Ghislaine Dommanget, s’oppose fermement au mariage de son petit-fils. La mort de l’inflexible Louis II n’arrange pas les choses car la belle Gisèle refuse d’abandonner sa carrière, même pour coiffer une couronne. Furieux, déçu et toujours amoureux, Rainier estime que Monaco mérite un autre mariage, encore plus glamour.

A l’époque, une jeune femme, blonde et somptueusement belle a conquis une autre couronne. Issue de la haute bourgeoisie de la côte est, Grace a gravi tous les échelons. De mannequin, elle est devenue actrice débutante. Puis, elle commence à enchaîner les rôles les plus importants. En quelques années, elle accède au rang de star et d’égérie du maître du suspense, Alfred Hitchcock. Elle décroche l’Oscar et devient la reine d’Hollywood. On lui connaît de nombreuses histoires d’amour, mais pas de quoi lui passer la bague au doigt. Comment un petit prince de la vieille Europe va-t-il rencontrer la reine qui règne sans partage sur le royaume du cinéma ?

La légende raconte que la rencontre de Rainier et de Grace est due à l’aumônier du palais, le père Tucker, et au rédacteur en chef de Paris-Match, Gaston Bonheur. L’idée est jolie puisqu’il s’agit d’organiser une rencontre entre le plus jeune prince régnant d’Europe et une des stars les plus emblématiques du cinéma hollywoodien, Mademoiselle Grace Kelly. Quelle belle couverture en perspective !

Hélas, le jour de la première rencontre, rien ne se passe comme prévu. Grace arrive en retard et mal coiffée. Elle s’est rapidement bricolé un petit chignon et a coiffé un chapeau très peu protocolaire. Rainier n’est pas plus ponctuel et il manque même de rater le rendez-vous. La légende raconte que Grace se serait assise furtivement sur le trône en l’absence du prince. Véridique ou inventée, l’histoire ne manque en tout cas pas de charme... et elle est restée dans le livre d’or des belles anecdotes du Rocher.

Quand arrive le prince, les photographes se déchaînent. Grace crève l’écran dans sa révérence un peu timide. Dès le premier regard, il apparaît que Rainier n’est pas insensible au charme de la jeune femme... Mais qui ne le serait pas ? Grace est une star renommée et surtout, sans mauvais jeu de mots, elle possède une grâce incarnée et assez unique. Le prince prend l’initiative de faire découvrir son palais à la jeune Américaine qui est fascinée par la beauté du décor dans lequel évolue ce charming prince. Il lui montre ses oeuvres d’art, ses jardins exotiques, sa ménagerie. Il la fait entrer dans la cage aux lions. Il lui montre son tigre du Bengale. Grace frissonne, elle est conquise !

Le prince est touché par la grâce de la jeune femme qu’il retrouve peu de temps après aux Etats-Unis. Il la rencontre sur le tournage du Cygne (un film qui raconte la métamorphose d’une jeune femme qui devient une princesse) et surtout, il fait la connaissance de la famille Kelly, un véritable clan avec lequel il passe Noël. Plus rien ne peut empêcher le mariage le plus romantique et le plus glamour de la saga du rocher. Onze ans après la fin de la guerre, Monaco se prépare à vivre l’événement le plus romantique de sa longue histoire ! Son Altesse Sérénissime Rainier III va épouser Mademoiselle Kelly, étoile d’Hollywood. Cela fait bien longtemps que personne ne se formalise plus sur les unions inégales des souverains du rocher. Par ailleurs, rares sont les princesses qui pourraient prétendre à autant de distinction que cette jeune femme issue de la meilleure société américaine.

Grace n’a-t-elle pas tout d’une altesse  ? Une nuée de journalistes envahit Monaco dès les premières heures du matin. Certains vont jusqu’à se déguiser en curé pour approcher au plus près les héros du jour. Côté invités, la liste évoque davantage un catalogue de la jet-set plutôt qu’un austère recueil du Gotha. Les familles royales snobent comme de coutume cette principauté box-office qui ne sait décidément pas tenir son rang. Seul le roi Farouk d’Egypte a fait le voyage pour assister au mariage ! Tant pis pour les autres ! Les princes ne savent pas ce qu’ils manquent... Jack Warner, Jean Cocteau ou Ava Gardner ont accepté avec plaisir de se joindre à la noce.

Rainier paraît un peu rigide dans son uniforme de colonel des carabiniers. Grace est éblouissante dans une robe en tulle de soie rehaussée de dentelles et de perles. La créatrice de cette robe n’est autre qu’Helen Rose, la couturière attitrée de la MGM, ce qui renforce encore le sentiment d’un mariage du cinéma et de la monarchie. Il aura suffi d’une apparition pour faire de la star du cinéma une authentique princesse. Les journalistes sont dithyrambiques, « le triomphe de l’amour ! », « une nouvelle fleur a rejoint le grand bouquet de la principauté », « l’état de Grace », c’est à qui aura le titre le plus enthousiaste !

Après la cérémonie bilingue, les mariés répondent aux vivats de la foule et gagnent les jardins du palais où est donné un lunch pour six cent personnes. Grace a beau être habituée au public, elle reste timide tout au long de la journée. Elle retrouve la sérénité lorsque le yacht Deo Juvante II emmène le jeune couple pour une croisière éminemment romantique en Méditerranée. La nouvelle princesse comprendra bientôt que le plus difficile reste à faire : il lui faut encore apprendre un métier qu’elle ne connaît pas et trouver sa place dans un monde de convenances et de protocole qui n’est pas le sien. Grace comprendra bien vite que les contes de fées n’existent que dans les livres destinés aux jeunes filles sages.

» Patrick Weber

mai 2020